GUYANE

La Guyane :
du vert et encore du vert...


Reconnue par Christophe Colomb en 1498, la Guyane devient un département d'outre-mer en 1946.

La forêt amazonienne, ses fleuves et rivières, confèrent à la Guyane une faune et une flore abondantes. Le côté nord est l'Atlantique qui rassemble l'essentiel des grandes villes avec Cayenne et ses vestiges historiques du bagne ainsi que Kourou et son centre spatial. Le côté ouest est le fleuve Maroni frontière avec le Surinam, le côté est correspond à la frontière brésilienne avec le fleuve Oyapock, quant au sud, il est constitué par des collines peu élevées des monts Tumuc-Humac.

La cuisine en Guyane est à l'image de ceux qui la font : cosmopolite avec la communauté indienne « Galibi » où le manioc est l'ingrédient principal pour la cassave, sorte de galette ou le couac, leur semoule traditionnelle. Les «Boni», communauté «Noirs Marrons», cultivent le riz, le manioc et des tubercules provenant de leurs parcelles d'abattis. Les nems ou la soupe aux nouilles nous indiquent la présence de la communauté asiatique « Hmongs » de Cacao avec leur culture maraîchère importante à l'image des marchés de Cayenne : étals d'agrumes, d'ananas, de ramboutans. Les guyanais francophones et créolophones nous régalent de leurs plats créoles pimentés tels les accras, les spécialités à base de poissons en beignets, en pimentade, en blaff, le caïman au curry, ou encore le blanc manger sans oublier le rhum à consommer avec modération.
La cuisine guyanaise est un mélange de cuisine créole, chinoise, africaine, brésilienne et du Surinam : cuisine pleine de saveurs et de délicatesse....

Les marqueurs culinaires
 

Piment de Cayenne - Epices
Coquillages - Crustacés - Poissons
Chou Caraïbe
Fruits rouges - Fruits de palmiers
Rhum
 
 

Dicton guyanais

" Le voyageur qui consomme le bouillon d'awara tombe à jamais amoureux de la Guyane et s'il n'y reste pas définitivement, il reviendra un jour ou l'autre en Guyane"