Recherche alphabétique
+

Coings

Définition :

Le coing est le fruit du cognassier de la famille des Rosacées.
Son fruit à pépins est une baie arrondie en forme de grosse poire à la peau duvetée de couleur jaune.

Histoire :

Originaire d'Iran et des régions tempérées du Caucase, le cognassier est cultivé depuis 4000 ans avant J.C.
Le cognassier est introduit progressivement en Afrique du Nord, puis dans les pays de l'Europe occidentale au Moyen-âge.
Les anciens l'appelaient du joli nom de "Poire de Cydonie" en l'honneur de Cydon, ville de Crète où les Grecs en ont fait leurs délices.
En France, au Moyen-âge, elle est consommée confit dans du miel ou cuite dans du vin.
De nombreuses sources attestent que le cognassier a une place importante dans les vergers des châteaux et des monastères, où sa rusticité lui permet de croître tranquillement pour donner chaque année d'abondantes récoltes à l'image du remarquable verger de l'abbaye bénédictine en Normandie : Saint-Georges de Boscherville.  
Les moines de la congrégation de Saint-Maur y récoltent les coings depuis le début du XVIIe siècle.
C'est un fruit qui s'inscrit dans la tradition populaire, il est l'un des 13 desserts provençaux servis la nuit de Noël.
Aujourd'hui, le coing est récolté en automne partout en Europe.

A l'achat :

Mûr, le coing dégage un parfum agréable.
Sa peau doit être ferme et intacte, bien jaune avec un duvet doux et grisâtre.

Tour de France des variétés :

Récolté en Alsace, Centre, Franche-Comté, Nord-Pas-de-Calais, PACA et Rhône-Alpes, le coing provient de différentes variétés :

  • le Géant de Vranja : gros fruit, à chair jaune blanchâtre et parfumée
  • le Champion : à chair tendre et très parfumée
  • le Coing du Portugal
  • le Coing commun : de belle couleur dorée
  • le Coing d'Angers
  • le Coing de Provence.

Conservation :

Le coing n'est pas un fruit fragile.
Mis dans un endroit frais et aéré, il se conserve plusieurs semaines, voire plusieurs mois.
Pour continuer sa maturité, le coing se place dans un compotier.

Consommation :

Le coing se mange toujours cuit.
À chair jaune et extrêmement dure, le coing ne s'attendrit qu'à la cuisson.
Il permet de délicieuses préparations en compotes, en confitures, en gelées et en pâtes de fruits.
Il aime les épices comme la cannelle, la badiane (anis étoilé)...
Il se marie avec la pomme, la poire, la banane...
La pâte de coing est délicieuse avec les fromages forts.
Cuisiné en légume, coupé en dés ou en quartiers, il s'accommode très bien avec l'agneau, le canard et le gibier.