Accueil > Recettes > Viandes et volailles > Agneau et mouton > Souris d'agneau en croûte de pain d'épices
Recherche alphabétique
+

Souris d'agneau en croûte de pain d'épices

Pour4 personnes

Difficulté

Préparation'

Cuisson'

Ingrédients

4 souris d'agneau2 carottes1 oignon8 gousses d'ail3 c. à s. d'huile d'olive150 g de pain d'épices2 œufs20 cl de bouillon de volaillemuscade1 bouquet garni30 cl de jus d'orangesel, poivre

. 4 souris d'agneau
. 2 carottes
. 1 oignon
. 8 gousses d'ail
. 3 c. à s. d'huile d'olive
. 150 g de pain d'épices
. 2 œufs
. 20 cl de bouillon de volaille
. muscade
. 1 bouquet garni
. 30 cl de jus d'orange
. sel, poivre

Préparation

- Dans une cocotte, faire dorer les souris à l'huile d'olive.
- Ajouter l'oignon et les carottes hachés, les gousses d'ail entières dans leur peau, le jus d'orange, le bouillon de volaille, une pincée de muscade et le bouquet garni.
- Cuire à couvert à feu doux pendant 2 heures.
- Retirer les souris d'agneau de la cocotte, les égoutter et les laisser refroidir.
- Hacher le pain d'épice en chapelure.
- Battre les œufs avec une cuillérée d'huile.
- Saler et poivrer.
- Tremper les souris d'agneau dans l'œuf battu.
- Les rouler dans la chapelure de pain d'épices.
- Les mettre à four chaud pendant 20 minutes.
- Retirer les gousses d'ail et les réserver.
- Enlever le bouquet garni.
- Passer le reste du contenu de la cocotte au chinois.
- Réduire sur feu doux pour obtenir un coulis assez épais.
- Napper le fond des assiettes chaudes avec le coulis.
- Disposer les souris d'agneau accompagnées des gousses d'ail.
- Décorer d'un brin de thym.

Déguster !

Alliances mets et vins

Choisissez des vins « solaires » pour signer cette alliance. Un vin blanc sec, ample, gras et  puissant est de règle : le vin tapisse le palais, la sauce l’émoustille,  la chair de la viande s’enrobe d’effluves fruitées et florales – Bien entendu, un vin blanc élevé en barrique apportera une nouvelle dimension à cette alliance : le beurré et le boisé. La finale sera un enchantement. Un vin rouge charnu, aux tannins soyeux apporte une nouvelle dimension aromatique : le fruit rouge mûr. Les épices « orientaux » se retrouvent entre eux et signent l’alliance. La sauce du mets s’en trouve enrichie. La chair de la viande exulte. Si vous faites dans la simplicité, un vin rosé sec, servi bien frais, à la couleur soutenue, ample et aromatique sera toujours le bienvenu. La France méditerranéenne en est riche.